• 5 Autres signes que vous devriez investir dans un système de traitement d’eau

    5 Autres signes que vous devriez investir dans un système de traitement d’eau

    La prise en charge de votre eau grâce à un système de filtration élimine votre dépendance envers un fournisseur et vous permet d’éliminer les risques pour votre santé. Mais comment savoir si oui ou non, vous avez besoin d’un système de traitement d’eau? Voici pour vous 5 autres signes qu’il est temps d’investir :

    Fer…
    Ferrique ou ferreux, il peut tacher les vêtements et la literie de déclinaisons de rouge et d’orangé et ces taches tenaces se fixent lorsqu’il entre en contact avec du chlore (tel que celui contenu dans l’eau de javel).
    Les taches provoquées par le fer sont ensuite très difficiles à faire partir, nécessitant l’utilisation de produits spécialisés.
    On peut aussi observer la présence de taches de fer ou traînées de rouille dans les appareils électroménagers utilisant de l’eau tels que le lave-vaisselle, la laveuse, le chauffe-eau ou sur la céramique de la cuve de toilette et la baignoire.

    Votre peau est sèche, vos cheveux sont cassants, vos serviettes et vêtements sont rêches…
    Deux éléments peuvent expliquer et effet asséchant de votre eau : une eau dure – qui empêche les savons et les shampoings de bien mousser et de se rincer complètement ce qui laisse une pellicule sur votre peau et vos cheveux – et la présence de produits chimiques qui sont ajoutés pour la désinfection des réserves d’eau publiques.

    Votre eau peut aussi contenir des minéraux dissous qui restent accrochés aux fibres de vos vêtements et font adhérer les détergents aux tissus durant le lavage fibres. Une fois dans la sécheuse, ces résidus de détergents et de minéraux « cuisent » sur le tissu, ce qui ternit les couleurs et laisse le tissu raide et rêche.

    Plomb…
    L’eau potable traitée par les municipalités est amenée à votre demeure par des canalisations parfois vieillissantes. Si elles datent d’avant 1980, moment où la tuyauterie de plomb fut interdite au Québec. Après cette date, les canalisations pouvaient être assemblées à l’aide de soudures contenant des traces de plomb qui ont progressivement été remplacées jusqu’en 1989, lorsqu’elles ont finalement été déclarées illégales pour l’utilisation en plomberie.

    Certaines parties de réseaux de distribution municipaux installés avant ces dates dans plusieurs localités du Québec contiennent toujours du plomb cependant. Si vous habitez une région touchée par cette problématique, il existe des façons de réduire les risques d’avoir du plomb dans votre eau potable, comme laisser couleur l’eau quelques minutes avant de remplir votre verre ou chaudron, pour ne pas consommer l’eau qui était en attente dans les tuyaux de la maison. Cette méthode est pourtant loin d’être à toute épreuve puisque aucun moyen de vérifier la présence de plomb n’existe à portée de main dans la maison.

    Produits chimiques…
    La première ville au monde à avoir utilisé la chloration pour éradiquer la présence de germes dans l’eau était Maidstone en Angleterre en 1897. Au Canada, du chlore est ajouté aux réserves d’eau municipales pour contrôler la prolifération de bactéries et de micro organismes nuisibles depuis près de cent ans. Grâce à cette pratique, des maladies comme la fièvre typhoïde, le choléra et la dysenterie ont été pratiquement éliminées! C’est pourquoi la très grande majorité des municipalités utilisent cette méthode pour fournir une eau sécuritaire en injectant le chlore dans le réseau de distribution pour répondre aux exigences fédérales minimales. Tuant les organismes vivants, il sert aussi à neutraliser les couleurs et les odeurs.
    Des études récentes ont cependant révélé que ses sous-produits peuvent représenter de sérieux risques pour la santé, notamment pour les reins, les poumons et le système nerveux.

    L’élimination des sous-produits de chlore devrait être l’un des éléments prioritaires de tout plan de traitement d’eau potable.

    Vous ne la buvez pas…
    L’eau embouteillée est une bonne alternative si vous désirez un meilleur goût pour boire et cuisiner, mais bien qu’elle soit habituellement de qualité acceptable, elle n’a pas à se conformer à autant de réglementations fédérales que l’eau fournie par la municipalité. Les embouteilleurs sont bien tenus de tester leur eau pour y détecter quelques contaminants mais la lise est très courte en comparaison et il relève du consommateur de s’assurer que son eau embouteillée correspond bel et bien à ses attentes en matière de qualité.
    Si vous choisissez de ne pas boire l’eau de votre robinet et que la qualité de l’eau embouteillée dans votre région vous convient, il reste cependant à considérer l’aspect pratique et économique de l’approvisionnement en eau à l’aide de bouteilles.
    Avec un système d’eau potable installé directement à votre robinet, vous pourrez utiliser autant d’eau que vous le voudrez, sans jamais avoir à vous rationner, sans avoir peur d’en manquer au milieu d’une préparation cruciale de votre fameux punch estival ou de votre soupe hivernale réconfortante préférée ni jamais avoir à acheter, transporter et entreposer d’encombrantes cruches… le tout à un coût significativement moindre au litre pour une qualité de loin supérieure et sans rejet de bouteilles de plastique dans l’environnement!

    Vos électroménagers ont la vie dure…
    Le calcaire et les matières minérales présentes dans votre eau s’accumulent dans les tuyaux et sur les surfaces de vos électroménagers, rendant leur fonctionnement moins efficace et plus énergivore. En eau chaude, l’agglomération du calcaire est encore plus intense et on assiste à la formation de dépôts rocheux, notamment sur les éléments du chauffe-eau qui est, même en conditions optimales, l’un des plus grands consommateurs d’énergie dans votre demeure. Lorsque votre vie est hydratée par Kinetico, vous consommerez 30 % moins d’énergie pour faire chauffer l’eau en plus de profiter d’une plus grande durée de vie pour vos appareils.