• Eau ionisée, déionisée, osmosée, acide, alcaline… de quoi s’y perdre!

    Eau ionisée, déionisée, osmosée, acide, alcaline… de quoi s’y perdre!

    Le traitement d’eau sur le marché résidentiel peut parfois être très compliqué à comprendre pour les consommateurs. D’un côté, des équipements de traitements certifiés, validés et normés qui ont faits leurs preuves mais qui parfois ne sont pas appropriés pour telle ou telle situation, de l’autre, des produits « émergents », certains plus mystiques que d’autres… de nombreuses croyances et opinions circulent aussi sur les bénéfices/inconvénients réels et imaginés de l’eau de source, de l’eau ionisée et de l’eau osmosée. Comment s’y retrouver? Qui dit vrai?

    Concentrons-nous sur la science!
    La science se base sur des mesures. Ces mêmes mesures nous permettent de confirmer une multitude de faits et d’ajuster nos comportements. Par exemple, on mesure la température extérieure pour savoir comment s’habiller, on mesure la pression de nos pneus pour s’assurer une sécurité sur la route, on mesure notre consommation électrique à la maison pour s’assurer que notre maison est bien isolée… la mesure nous permet de vérifier si un système fonctionne comme il le doit.
    Dans le domaine de l’eau, on mesure des paramètres qui peuvent être nocifs pour la santé, qui sont aussi mesurés par nos municipalités sur une base régulière pour s’assurer que l’eau fournie réponde aux normes gouvernementales de potabilité.
    S’il existe une certaine mesure de méfiance à l’égard de ces normes et analyses, il ne faudrait pas mettre la charrue devant les bœufs et partir en quête d’une solution miracle en abandonnant les résultats de recherches scientifiques réalisées pour établir les seuils-santé.
    De nouveaux produits sur le marché proposent l’ionisation de l’eau, de la rendre « vivante » ou suggèrent la consommation d’une eau alcaline en opposition aux technologies plus classiques d’osmose inversée qui déminéralisent, acidifient, rendent l’eau « morte »…. Mais dans la vraie vie, qu’est-ce que ça signifie au juste?

    Eau ionisée
              Ionisation : Formation d’ions par addition ou soustraction d’électrons à des atomes ou à des molécules, ou bien par fractionnement de molécules.
    Grand dictionnaire terminologique de l’office québécois de la langue française
              Ionisation : Processus au terme duquel un atome ou une molécule neutre devient porteur d’une charge électrique positive ou négative.
    Dictionnaire Larousse en ligne

    En termes clairs, c’est le passage des atomes neutres à l’état ionisé, c’est-à-dire chargés électriquement et/ou dissous). Toutes les eaux sont naturellement composées d’ions – calcium, sodium, chlorures, potassium… – certains sont inoffensifs et d’autres, comme l’arsenic, le plomb et les nitrates sont définitivement néfastes pour la santé.

    Allant de 0 à 14, l’échelle de pH – où 0 est extrêmement acide et 14 est extrêmement basique – un pH de 7 est considéré comme équilibré.

    Eau déionisée
    Un système d’osmose inversée a pour fonction de séparer l’eau pure de ses ions qui devient donc« Dé»ionisée. Certaines osmoses intègrent une option de post-minéralisation à l’aide de cartouches contenant des minéraux solubles, pour ceux et celles qui souhaitent garder le goût de l’eau à laquelle ils sont habitués sans risque de consommer des ions de la catégorie « néfastes ».
    D’autres appareils qui affirment « ioniser » l’eau ne font habituellement que jouer sur son pH qui représente l’acidité ou l’alcalinité de l’eau. Leur principe est de recommander la consommation d’une eau alcaline à un pH de 9.5, ce qui revient à boire des antiacides (ex. : Tums, Rolaids ou autres…) en comparaison à l’acidité naturelle de l’estomac (ph de 1 à 2) qui a pour mission, après tout, de dissoudre les aliments lors de la digestion.
    La consommation régulière et constante d’antiacides sous forme d’eau alcaline fait augmenter subtilement le pH de notre estomac et vient ultimement nuire au processus de digestion. Une émission sur l’alimentation « alcaline » et les idées reçues à ce sujet est actuellement en production à la chaîne Ici explora dans le cadre de la seconde saison des Aventures du Pharmachien qui parle d’ailleurs déjà d’acidité et d’alimentation alcaline sur son site web :
    http://lepharmachien.com/acidite/
    http://pharmachien.exploratv.ca/episode-4-diete-alcaline/extrait-de-l-episode/

    Qu’en dit la Nature?
    Sur une planète Terre où l’Homme n’aurait jamais existé et qui ne connaîtrait pas la pollution humaine, l’eau serait du côté acide du spectre – un peu comme les lacs perdus dans les grandes forêts québécoises du Grand Nord et dont le pH est souvent proche de 6. L’eau de pluie, sous forme H2O pure (ou très proche) et est naturellement acide aussi. Ce sont les conditions dans laquelle la vie est apparue et se maintient. En effet, quoi qu’en disent certaines sources adeptes de l’alimentation alcalinisante, le pH de l’organisme est régulé par une multitude de mécanismes biologiques pour maintenir l’équilibre interne nécessaire au maintien des fonctions physiologiques et le type d’aliment et d’eau n’a, dans la majorité des cas, aucune influence sur ces fonctions à part de façon superficielle – par exemple, l’estomac produit de l’acide chlorhydrique pour la digestion, l’eau alcaline n’aura donc pour effet que d’abaisser légèrement le pH souhaité et de nuire temporairement le processus mais le pH du sang, lui, demeure toujours stable et neutre à moins d’un grave problème de santé.
    La nature en dit donc que le corps humain (comme celui de votre chien ou de votre chat), est précisément conçu pour régulariser ses propres fonctions et maintenir son pH au niveau optimal dans tous les systèmes qui le composent… même si vous buvez de la limonade, même si vous adorez la viande rouge… votre organisme fera son travail pour vous maintenir en vie et en santé. Il n’en tient qu’à vous de lui faciliter la tâche avec des actions dont l’efficacité a fait ses preuves : une saine alimentation suivant les lignes directrices du Guide alimentaire canadien et une bonne dose d’activité physique!

    Et parlant de vie justement… nous parlerons la semaine prochaine de la notion d’«Eau vivante» dont on entend parler un peu partout dans les médias et sur internet et pour finir, un excellent reportage diffusé par l’émission La Facture en janvier 2015, sur les systèmes de revitalisation de l’eau. Bon visionnement!