• L’eau… vivante?

    L’eau… vivante?

    L’eau « vivante » est une notion, ou une mode, qui nous a laissés, nous l’avouons, plutôt perplexes. Selon les gens qui proposent des systèmes d’eau vivante, ils effectuent une transformation au niveau moléculaire en réduisant la taille des molécules H2O, ce qui les revitaliserait… Parmi eux, plusieurs théories circulent :

    Selon certains tenants de l’eau vivante, les molécules d’H2O à l’état naturel se combinent les unes aux autres en petits groupes et leur appareil de revitalisation brise les liens de ces groupes pour rendre l’eau vivante. Pour d’autres, une eau sans minéraux est une eau « morte » et la reminéralisation est synonyme de revitalisation…

    Chimiquement parlant, l’eau en solution est un équilibre.

    La substance naturelle H2O est composée de deux atomes d’hydrogène (H2) et d’un atome d’oxygène (O) qui forment une molécule non chargée (non ionisée) qui s’ionise pour former des H3O+ (acides) et des OH- (alcalins) selon cette formule chère à tous les chimistes :

    Eau en équilibre naturel

    Dans le système d’annotations en chimie, cette double flèche au milieu indique un échange constant entre une forme et l’autre de l’eau… comme si votre verre était un jongleur faisant passer l’eau sous ses trois formes à tour de rôle.

    Alors lorsqu’on lit :  “Une eau morte est une eau assassinée par un trop grand nombre de polluants, de contraintes, d’irrespect ou par un emprisonnement contre-nature”. On doit logiquement considérer comme morte une eau embouteillée, l’eau du robinet, les eaux chauffées ou bouillies… et une eau polluée peut être ce à quoi on fait référence dans le cas d’un irrespect… mais lorsqu’on lit qu’“Une eau vivante est une eau dynamique et joyeuse, confiante et souriante, bien structurée et protectrice, naturellement prête à rendre service, une eau heureuse, tout simplement!”, la logique nous porte à considérer vivantes les eaux courantes vives à même les bassins naturels et…les eaux remerciées ou appréciées…?                                                                                         (http://www.lemieuxetre.ch/eau/frame_eau_types_vivante.htm)

    Pour en revenir à ce que nous disions la semaine dernière sur l’importance de s’en tenir aux faits vérifiables et mesurables, et comme mesurer le degré de joie de vivre ou de maltraitance de votre eau est au final impossible, nous nous sommes penchés sur les appareils proposés pour en savoir plus.

    Ce que nous constatons, c’est que plusieurs systèmes de revitalisation sont en fait de simples tuyaux enroulés en boucle sur eux-mêmes et que d’autres proposent des mélangeurs qui coûtent 4-5 fois plus chers qu’un mélangeur standard… Tout ça pour affecter une équation chimique qui par nature, est en constante fluctuation.

    Partant du principe de ne jamais préjuger de choses qui ne sont pas encore expliquées, il importe cependant de baser nos jugements sur les connaissances scientifiques acceptée et démontrées à l’heure actuelle et de garder l’œil ouvert…et de se fier aux certifications délivrées par des organismes reconnus.